Symbole d'université

  • publié il y a : 6 ans
  • vues : 5275  
  • tags : symbole - d'université - photos - actualités

Université de Californie à Berkeley

L'université de Californie, Berkeley (encore appelée UCB, Cal, Berkeley, ou UC Berkeley) est le premier campus de l'université de Californie. Il est situé à Berkeley, en Californie, sur la rive est de la baie de San Francisco, donnant sur le Golden Gate. Sur le campus travaillent 33 000 étudiants et plus de 1 800 enseignants. Il s'agit du seul campus autorisé à se prévaloir indifféremment des noms : University of California, Cal ou Berkeley. Parmi les anciens étudiants, les professeurs ou les chercheurs associés à l'Université, on recense 65 prix Nobel, 19 Oscars et 11 Prix Pulitzer2.

Histoire

Les terrains occupés à présent par le campus de Berkeley ont été achetés en 1866 par l'université privée de Californie (Private College of California), fondée par le pasteur Henry Durant en 1855. En butte à des problèmes de financement, le collège de Californie fusionna le 23 mars 1868 avec l'École des mines et des arts mécaniques (Agricultural, Mining, and Mechanical Arts College), établissement public, pour former l'université de Californie. Durant en était le premier président. L'université ouvrit pour la première fois à Oakland en 1869. En 1873, bâtiments Nord et Sud étant achevés, l'université déménagea sur le campus de Berkeley. Elle comprenait alors 167 étudiants et 222 étudiantes.

Au milieu du XXe siècle, le campus de Berkeley vécut son âge d'or, en physique, chimie et biologie, si bien qu'on la surnomma « l'Athènes de l'Ouest ». À cette époque l'utilisation du cyclotron, inventé par Ernest Orlando Lawrence permit aux physiciens travaillant sur le campus de découvrir la plupart des éléments chimiques plus lourds que l'uranium, occasion d'engranger de nombreux prix Nobel. Deux de ces éléments, le berkélium et le californium furent ainsi nommés en l'honneur de cette université. Deux autres, le lawrencium et le seaborgium rendent hommage à deux professeurs Ernest Orlando Lawrence et Glenn T. Seaborg.

L’université devint mondialement connue presque un siècle après sa fondation, à l'occasion des manifestations étudiantes contre l'engagement des États-Unis au Viêt Nam. Cette période d'agitation sociale sur le campus remonte au Free Speech Movement, qui débuta à Berkeley en 1964 et inspira l'attitude politique et morale de toute une génération. Joan Baez avait alors pris la parole pour réclamer « la liberté de parole et l'abolition de la censure ». Cependant, Ronald Reagan, futur président des États-Unis, se fit élire en 1966 au poste de gouverneur de Californie en promettant entre autres de faire « un grand nettoyage » à l'université de Berkeley. Il envoya la Garde nationale occuper militairement la ville.

Le campus

La surface totale du campus est de 499 hectares, bien que le campus principal comprenant les bâtiments de l'université ne couvre guère que 72 hectares. Ce campus a la forme d'un rectangle, dont la longueur est orientée d'est en ouest. Toute la surface du campus est construite. Au-dessus du campus principal sont implantés plusieurs unités de recherche, tout particulièrement le Laboratoire national Lawrence Berkeley. L'essentiel de la partie haute du campus couvre des collines accidentées et n'est pas encore développée. Les résidences étudiantes et les bâtiments administratifs débordent sur la ville, tout particulièrement au sud du campus.

Projets et activités

Sports

Dans le domaine sportif, les California Golden Bears défendent les couleurs de l'université de Californie à Berkeley. La meilleure formation est celle de football américain. Le but officieux de l'équipe est de battre celle de sa grande rivale de l'université Stanford, les Cardinals lors du Big Game qui a lieu une fois par année entre septembre et novembre. La veille, les étudiants de Berkeley vont dans la forêt couper et brûler des arbres, symbole de Stanford. L'ambiance de ces matchs est particulièrement relevée. En 1982, un spectaculaire retournement de situation hérita du surnom The Play. Il est considéré comme une des plus beaux moments du sport américain. Berkeley gagna la rencontre alors qu'elle était menée 20-19 à quatre secondes de la fin de la rencontre. Alors que les étudiants de Stanford étaient déjà sur le terrain, les Golden Bears firent cinq passes latérales sans être arrêtés, chose qui tient de l'exploit en football américain.

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité