Présidence de la FIF: comme Macron, la candidature de Drogba en marche, des ralliements en vue

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 2020  
  • tags : présidence - comme - macron -  - candidature - drogba - marche
Présidence de la FIF: comme Macron, la candidature de Drogba en marche, des ralliements en vue
Didier Drogba, la légende du football ivoirien et mondial, veut se mettre au service du football local à travers la direction de la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF).

Après sa retraite de l'équipe de l'équipe nationale, Didier a décidé de servir le football ivoirien autrement: être le président de l'instance dirigeante du ballon rond. Et ce, à travers sa vision du football ivoirien qui est de : Faire de la CÔTE D'IVOIRE, une nation moderne du Football Africain. Selon cette vision de Drogba, l'on peut retenir quelques innovations telles que :

-Statut et protection des Footballeurs en activité

. Accompagnement des Footballeurs à la retraite

. Modernisation des Clubs (cahier des charges)

. Approfondissement du statut des arbitres et des formateurs

Programme «Green» (formation de Techniciens des pelouses)

. Programme « OISSU » (compétitions en milieu scolaire)

. Programme « Éléphant » (Coupe Régionale)

. Programme «Comités» (compétitions inter-quartiers)

. Programme « visibilité » (développement du Sponsoring et des droits Télé)

CDM- Bresil 2014: La Côte d'Ivoire avec Drogba et Wilfried Bony ...

Cette liste du projet de Drogba n'est pas exhaustive. Cette vison de Didier est en train de convaincre bon nombre de sportifs et simples amoureux du football. L ' on peut citer les soutiens d' Eugène Diomandé, Président du Séwé sport de San Pedro, l'ex-international Didier Ottokoré, l'artiste Kerozen sans oublier ses fans sur toute l'étendue du territoire national.

Par contre, des voix comme celle de Hamed Ouattara, juge la candidature de Drogba trop précoce. Selon ce dernier, Didier doit apprendre auprès des anciens. Certes, il n'est pas mauvais d'apprendre, mais ce sont ces mêmes anciens qui sont actuellement dans cette FIF, autour de Sidy Diallo et le football ivoirien est pratiquement dans l'agonie. Où est donc cette nécessité de Didier à apprendre auprès de quelqu'un qui ne peut sortir le football du trou ? Existe-t-il un quotient de maturité à avoir avant d'être un bon dirigeant ? La grande France a pour Président Macron, un jeune qui n'est pas aussi ridicule dans la gestion des affaires de l'Etat. On peut ne pas voter le candidat, mais inutile de faire de procès de maturité, car comme on le dit : " Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre d'années ".

En avant Didier, que la Fédération Ivoirienne de Football ne soit le royaume d'un groupe de personnes. Le public sportif ivoirien est fatigué des " goumins goumins " d'équipes d'éléphants taillées sur mesure de certains dirigeants. Que ce changement intervienne pour le bonheur de tous.




source : As. B

A voir egalement

Publicité
Publicité