Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire : « Le rapport d'Amnesty international ne reflète en rien les réalités du terrain », charge Raphael Lakpé, Président de l'ANP

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 250  
  • tags : droits - l'homme - d'ivoire - rapport - d'amnesty - international - reflète
Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire : « Le rapport d'Amnesty international ne reflète en rien les réalités du terrain », charge Raphael Lakpé, Président de l'ANP

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Le Président de l'Autorité nationale de la presse (ANP), Raphael Lakpé n'est pas content ; alors là, pas du tout du dernier rapport publié sur la situation des droits de l'Homme en Côte d'Ivoire, par l'organisation Amnesty international.
Lors d'une conférence de presse animée ce mercredi 20 février 2019 à son siège de Cocody-II-Plateaux, Raphael Lakpé se dit surpris par le rapport qui incrimine son organisation alors que ni lui ni la structure qu'il dirige n'ont été au préalable approché par Amnesty international en vue de recueillir leur version des faits. « Le rapport d'Amnesty international ne reflète en rien les réalités du terrain en terme des efforts consentis par le gouvernement, par l'ANP et par les journalistes. Amnesty international ne nous a même pas rencontrés. Le problème que nous posons c'est que Amnesty n'est pas venue croiser les concernés que nous sommes », a-t-il dénoncé.
Pour Raphael Lakpé, le rapport d'Amnesty international a été à "sens unique et à charge''; et cela n'est pas admissible. « Le lundi 11 février dernier, l'ANP a pris connaissance, avec étonnement, du rapport d'Amnesty international relatif à l'examen périodique universel de la situation des droits humains en Côte d'Ivoire sur les cinq (5) dernières années. Dans ce rapport, il est écrit, concernant l'ANP, que le mode de désignation de ses membres, de même son organisation et son fonctionnement ne garantissent pas son indépendance et que par ailleurs, l'ANP aurait à maintes reprises sanctionné essentiellement les journaux proches de l'opposition », s'étonne le Président de l'ANP. Selon qui, une telle pratique relève d'un parti pris qui n'honore pas l'organisation internationale de défense des droits de l'Homme.
source : Linfodrome.com    |    auteur : D. YALA

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité