Crise FIF-clubs/Mosengo-Mba (émissaire de la FIFA) : ''Cette crise n'est pas insurmontable''

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 1077  
  • tags : crise - fif-clubs/mosengo-mba - (émissaire - fifa) - ''cette - n'est - insurmontable''
Crise FIF-clubs/Mosengo-Mba (émissaire de la FIFA) : ''Cette crise n'est pas insurmontable''

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

La FIFA a dans un premier temps rencontré la FIF jeudi aux environs de 16 heures avant de prendre langue avec le G 42 vers 19 heures 30.
Veron Mosengo-Omba, directeur des Associations membres et développement de la FIFA, a bouclé son séjour de 24 heures en terre ivoirienne par une bref conférence de presse hier à l'hôtel Ivoire.

L'émissaire diligenté par la faîtière du football mondial pour s'enquérir de la crise ivoirienne est ainsi eu l'occasion de revenir sur ses différentes consultations faites la veille avec d'un côté, la FIF, et de l'autre côté, le G 42. "Il y a la crise si on le veut. N'oublions pas que nous sommes tous des hommes. Mais si on veut régler les problèmes on peut le faire. Je pense que ce n'est pas insurmontable. Tout est réconciliable. On n'est pas en guerre ici", a-t-il fait savoir.

Pour le reste, Veron Mosengo-Omba n'a pas voulu s'attarder sur le contenu de ses audiences avec les deux parties en conflit. " J'étais à Bamako à quelques jets de pierre d'ici. La Côte d'Ivoire est sous ma responsabilité Je ne suis pas venu régler deux problèmes de personne. J'ai entendu la FIF qui nous a donné sa part de vérité. Nous avons eu aussi une séance de travail sur les différents projets. J'ai eu également un entretien avec quelques clubs. J'irai désormais rendre compte au président de la FIFA qui appréciera ensuite la situation", a-t-il expliqué.

Pour rappel, la FIFA a dépêché Veron Mosengo-Omba et son médiateur Jacques Anouma pour entendre les deux parties. La FIFA a dans un premier temps rencontré la FIF jeudi aux environs de 16 heures avant de prendre langue avec le G 42 vers 19 heures 30. Si la Fédération ne s'est prononcée à l'issue de son entretien, le groupement des clubs frondeurs a déclaré par la voix de Koné Abdoulaye, président du Denguélé. "Nous avons demandé à la FIFA de s'impliquer pour la tenue de cette AG. Pour nous c'est la seule voie pour sortir de l'impasse", a-t-il déclaré.


source : Fratmat.info    |    auteur : Adam Khalil

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité