Un internaute dit sa part de vérité, suite aux dérives de la jeunesse ivoirienne

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 4522  
  • tags : internaute - vérité -  - suite - dérives - jeunesse - ivoirienne
Un internaute dit sa part de vérité, suite aux dérives de la jeunesse ivoirienne
« Aujourd'hui, nous sommes étonnés de voir des jeunes consommer l'alcool en longueur de journée, se livrant à des courses folles sans permis de conduire, faisant des victimes innocentes sur les routes, la jeunesse ivoirienne est devenue, la première dans les clash et les moqueries sur le net, même nos chaînes de télévision se lancent dans la promotion de la médiocrité, une jeune fille se teint les cheveux, danse dans les bars à moitié nue, se donne pour surnom Aminata de Koumassi, automatiquement, elle est invitée sur notre chaîne Nationale.
Un autre qui se dit, le plus gourmand de la terre, mange tout sur son passage, il se met à crier Amonan c'est Cuit, automatiquement, on l'invite sur notre chaîne Nationale, etc....
Pendant ce temps, nos jeunes entrepreneurs, chercheurs et étudiants excellents, sont ignorés.
Franchement, ne soyons pas supris des conséquences de cette promotion immature et sans avenir.
Aujourd'hui, pour une fois de plus 4 jeunes inconscients, bourrés d'alcool, sans permis de conduire, ont ôtés la vie, à une famille innocente dont la mère était une excellente femme de la médecine ivoirienne. Voilà, ce qu'est devenue notre jeunesse, l'immaturité, l'ivrognerie, l'amour de la sexualité appelé Bizi, faire le buzz par tous les moyens est devenu le quotidien de l'Ivoirien.

À nos autorités, il n'est pas encore tard pour mieux faire.

Invitez des professeurs agrégés, pour partager leurs expériences, invitez sur vos plateaux des professeurs en médecine, des neurologues, des urologues etc. Invitez des scientifiques
Invitez des virologues, des entrepreneurs, des investisseurs dans le BTP, des inventeurs qui motiveront la jeunesse à entreprendre, invitez des conseillers pour aider nos jeunes à mieux se comporter dans la société.
Car, vous avez votre part de responsabilité dans l'éducation de la jeunesse ivoirienne.»

A voir egalement

Publicité
Publicité