Yamoussoukro : Le lycée scientifique victime du malaise sociopolitique ?

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 679  
  • tags : yamoussoukro - lycée - scientifique - victime - malaise - sociopolitique - actualités
Yamoussoukro : Le lycée scientifique victime du malaise sociopolitique ?
Lorsqu'au milieu des années 1970, le lycée scientifique de Yamoussoukro sortait de terre, c'est l'image d'une Nation prometteuse que son initiateur, le premier Président de la Côte d'Ivoire, Félix-Houphoüet BOIGNY tentait d'afficher aux yeux du monde entier et de ses concitoyens.
Image result for le lycée scientifique de yamoussoukro
Plus de 4 décennies plus tard, cet établissement, fleuron de l'élite intellectuelle et scientifique Ivoirienne a fini par se transformer en tragédie nationale. A l'image de la situation générale d'un pays où la plupart des édifices symboliques ont été laissés à l'abandon du fait des crises sociopolitiques et militaires à répétition, le lycée scientifique de Yamoussoukro a lui aussi perdu de son lustre d'antan, qui en faisait une référence sur le plan de la formation académique dans la région d'Afrique subsaharienne, au point que certains osaient même une comparaison à juste titre avec des établissements similaires en Hexagone.
Image result for le lycée scientifique de yamoussoukro
Que s'est-t-il passé pour que le lycée scientifique, qui continue malgré tout d'accueillir les élèves sur la base, nous dit-on, de critères très sélectifs, basés sur l'âge, le mérite et la discipline, soit ainsi voué à la désuétude ? Même s'il nous a été impossible de rencontrer le proviseur de l'établissement, Henry KOULA, qui il y'a de cela quelques années en arrière, avait finalement désisté à honorer le rendez-vous pris avec lui, pour comprendre la situation réelle du lycée, le constat est qu'après plus d'une décennie de rayonnement, l'établissement n'a pas été épargné par la longue crise qui a secoué l'école Ivoirienne.
Image result for le lycée scientifique de yamoussoukro
Cette crise, elle-même née de la situation de stagnation économique qu'a connu le pays dès le début des années 1980, a contraint l'état à accorder la priorité à l'étrécissement du déficit budgétaire plutôt qu'à l'entretien et au développement des infrastructures. Résultat : la plupart des édifices qui fondaient la fierté de la réussite économique Ivoirienne ont été abandonnés. Yamoussoukro, la capitale politique et tous ces bâtiments prometteurs, construits sous l'ère du premier Président Houphoüet-BOIGNY est reléguée au second plan.
Image result for Robert Guei Gbagbo
Pour les successeurs du "vieux'', comme on l'appelle à Abidjan, ont d'autres priorités. En plus des difficultés économiques que le gouvernement d'alors doit gérer avec les conséquences du Programme d'Ajustement Structurel (PAS), le pays est traversé par une crise politique sans précédent marquée par la rivalité entre ceux que la presse locale et internationale qualifiera d'héritiers. La Côte d'Ivoire est dans la tourmente, son école aussi. Et le lycée scientifique avec. Le régime du Président BEDIE n'aura pas eu le temps de se pencher sur la situation de l'école Ivoirienne qu'un coup d'état viendra interrompre le processus de réformes socioéconomiques et politiques, lancé par le pouvoir en place.
Image result for Robert Guei Gbagbo
Sous la transition militaire, on évacue les affaires courantes dans la perspective de l'élection présidentielle de 2000, qui verra l'accession au pouvoir de Laurent GBAGBO à l'issue d'un bras de fer avec son rival, GUEI Robert. Moins de deux ans après ce changement de régime, une rébellion éclate... et s'envolent dans la foulée les espoirs de relèvement des infrastructures académiques Ivoiriennes. De 2002 à 2010, la rénovation du lycée scientifique demeurera un rêve improbable. Certes, sous l'impulsion du Chef de l'état d'alors, la capitale politique avait commencé à connaître un début de "résurrection'', mais l'instabilité aidant, les projets resteront inachevés et la situation dans cette école d'excellence sera maintenue en état d'agonie.
En dépit de l'arrivée au pouvoir de l'ancien Premier Ministre d'Houphoüet-BOIGNY, Alassane OUATTARA, dont l'investiture a eu lieu à Yamoussoukro, la ville natale du Père fondateur de la Nation Ivoirienne ne sortira pas de sa léthargie, devenue légendaire. Face aux nombreuses interpellations sur la dégradation avancée du lycée scientifique, le gouvernement Ivoirien, par l'intermédiaire de la Ministre en charge de l'éducation nationale, Kandia CAMARA, annoncera le démarrage imminent des travaux de réhabilitation du lycée par l'Agence Française de Développement, AFD. C'est dans cette expectative que le gymnase du lycée est parti en fumée le 25 Janvier dernier, dans des conditions encore obscurs.
Image result for lycee scientifique yamoussoukro
Cet incident absolument dévastateur vient révéler un peu plus l'urgence d'agir au plus vite pour permettre à ce lycée de retrouver ses lettres de noblesse. Entre-temps, l'État s'est engagé dans un programme ambitieux de construction d'etablissements d'excellence, au detriment de certaines infrastructures de référence qui gagneraient à être preservées pour la perennite de la qualité du système educatif en Côte d'Ivoire.
auteur : Raoul Mobio

A voir egalement

Publicité
Publicité