Brobo : La ville prise d'assaut par les orpailleurs clandestins

  • publié il y a : 14 jours
  • vues : 526  
  • tags : brobo - ville - prise - d'assaut - orpailleurs - clandestins - actualités
Brobo : La ville prise d'assaut par les orpailleurs clandestins
Chassés de diverses localités dont Daoukro et Bouaflé, les adeptes de l'orpaillage clandestin ont trouvé refuge dans des villages du Ahaly, pour y entreprendre leur pratique d'extraction de minerais.
Actions décriées par plusieurs habitants qui, malheureusement restent sans voix face à ce phénomène dont les parrains selon plusieurs témoignages, seraient issus de différentes couches de la commune à savoir la chefferie traditionnelle, des leaders de jeunesse, les autorités administratives et politiques.
Avec ces sortes d'autorisations accordées à ces fossoyeurs, ce sont des orpailleurs de nationalité Burkinabè qui ont envahi plusieurs villages du Ahaly dont Sarakakro, Bouakro, Takikro, Fêtêkro, Yao Amoinkro, Konansukro (Sèbô), Bounda, Tiébissou et Abokro, pour leur recherche d'or.
Munis de pelles, pioches et autres outils, ces orpailleurs qui ont récupéré le village de Bounda comme bastion, y règnent en maîtres absolus comme l'indiquent des jeunes du village, sûrement avec l'accord de la chefferie du village comme ailleurs dans les villages les abritant. Comme confié par un habitant de Bounda, c'est un mini car de transport en commun appelé Massa, chargé de filles de nationalité nigeriane qui se serait rendu dans le courant de cette semaine sur le lieu où les orpailleurs s'adonnent à leur pratique de prédilection situé à 7 kilomètres de là, afin d'y être servis sexuellement moyennant un paiement.
« Nous avons souhaité que des chefs des villages concernés s'impliquent dans cette histoire d'orpaillage clandestin là mais hélas. Personne ne veut se prononcer car ils bénéficient sans doute de quelque chose. Cette histoire est très grave car d'abord il y a la prostitution avec des vagues de filles qui font leur entrée dans la localité, la destruction de la faune et de la flore, les agressions et autres. Les nuits, le long du goudron est occupé par par des prostituées avec les unes qui n'ont pas de dortoirs, s'endorment devant des magasins à Brobo...» a confié un élément des forces de l'ordre déployé dans le Ahaly.
La pratique de l'orpaillage clandestin fait beaucoup grincer les dents de certaines populations qui voient par ces actions, la destruction de leur écosystème et sollicitent ardemment une vive réaction gouvernementale qui mettra fin à cette pratique endossée par une minorité dans la zone qui semble bien en profiter.
source : ivoirtv.net    |    auteur : BS

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité