Affaire Afrique média suspendue par les autorités camerounaises: Le dementi de la chaine panafricaine

  • publié il y a : 15 jours
  • vues : 2426  
  • tags : affaire - afrique - média - suspendue - autorités - camerounaises: - dementi
Affaire Afrique média suspendue par les autorités camerounaises: Le dementi de la chaine panafricaine
*REPONSE DU CONSEIL DES AVOCATS D'AFRIQUE MEDIA AU CNC*
Afrique Media a été suspendu, par le conseil national de la communication !!! *Tout cela est faux et archi faux !!*
Une Lettre Réf : 000594/CNC/2019/SG/CMPVTdu 25 Octobre 2019, signée du Conseil National de la Communication circule depuis quelques heures sur la toile; adressée aux cablo-distributeurs, leur demandant de retirer et exclure de leurs bouquets, la Chaîne de télévision Afrique Média. Ceci sous le fallacieux prétexte d'une prétendue décision de justice qui aurait été rendue en la faveur du CNC suite à la plainte introduite par Afrique média.
Après sa décision de suspension provisoire pour un mois numéro 000015/CNC du 04 Juin 2015,la Chaine de Télévision Afrique Média et son Directeur Général ont attrait devant le juge de référé du Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre Administratif le CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION , LE MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET LE SOUS PREFET DE YAOUNDE 2ème et le Tribunal vidant sa saisine a condamné le Conseil National de la Communication en rendant l'Ordonnance 165 / Civ ci-après le1er Mars 2016 :
*PAR CES MOTIFS*
Statuant publiquement, contradictoirement, à l'égard des parties, en matière civile de référé et en premier ressort ;
_ Au principal, renvoyons les parties à mieux se pourvoir, mais dès à présent, vu l'urgence :
_ Rejetons la fin de non recevoir tirée du défaut de capacité de la requérante, soulevé par le CNC comme non fondée
_ Recevons la requérante en sa demande et assignation en intervention forcée contre le Ministre de la Communication et l'y disons fondée:
_ Ordonnons la main levée des scellés apposés sur les portes par tout Huissier territorialement compétent ;
_ Condamnons le CNC aux dépens ;
_ Disons notre ordonnance exécutoire par provision ;
_ Ainsi fait jugé et prononcé en audience publique les mêmes jours, mois en ans que dessus ;
_ Et signent sur la minute le Président et le Greffier approuvant %u2013 lignes %u2013 mots raillés nuls ainsi que %u2013 renvois en marge bons.

Fort de cette première décision, Afrique Média a saisi le juge correctionnel du tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif, contre le Président du Conseil National de la Communication Monsieur Peter ESSOKA, qui a rendu un jugement constatant le désistement de Afrique Média alors même qu'aucune demande n'avait été introduite dans ce sens, ce qui naturellement a amené le pool des conseils d' Afrique Média d'interjeter appel devant la Cour D'appel du Centre à Yaoundé où l' affaire est encore pendante.
Il ne fait l'ombre d'aucun doute que ces injonctions du CNC aux télé-distributeurs sont manifestement illégales par ce qu'elles manquent de bases légales, sont truffées de mensonges et ne sont enfin que des excès de pouvoir. (Cf. Grosse ci-jointe)
Cette nouvelle attaque vient relancer ainsi la procédure de citation directe contre sieur Peter ESSOKA. Et cette fois-ci, l'affaire ira jusqu'à son terme.
*Qui a passé la commande de fermer et interdire d'émission la chaîne de télévision Afrique Media ?*
C'est en tout cas une question qu'on est en droit de se poser. En intimant l'ordre de supprimer le signal d'Afrique media de leurs réseaux; le CNC mesure-t-il l'ampleur d'un tel acte au moment où le pays traverse une grave crise sociale? Le CNC se rend-il compte qu'il demande aux pères de familles (câblo-distributeurs) de cesser de nourrir leurs familles? Pour qui roule réellement cet organe ? Visiblement pas pour l'état du Cameroun.
Le CNC devrait se mettre à la hauteur des technologies modernes, qui se manifestent par la présence d'Afrique média sur toutes les plate-formes. C'est d'ailleurs grâce à cette alchimie que la télévision panafricaine a été le seul média africain à qui le tapis rouge a été déroulé au tout premier Sommet Russie-Afrique.
*EN CONSÉQUENCE:*
*Au vu du professionnalisme des journalistes d'Afrique Média Télévision qui dans le cadre des émissions interactives, ne tardent pas sur le plateau, à se désolidariser de certains propos et à recadrer, les invités ou appelants qui enfreignent la déontologie et l'éthique professionnelles.
La lettre du CNC aux télé-distributeurs est un mensonge qui porte gravement atteinte à la Liberté d'informer et aux intérêts d'Afrique Média Télévision.
Le Pool des Conseils de Afrique Media engagera des procédures idoines contre qui de droit sans préjudices des poursuites pour dommages et intérêts*
NB : Les câblo-distributeurs répondent du ministère de la communication, qui est leur ministère de tutelle. Le CNC ne saurait se substituer au ministère de la communication. Le CNC pour rappel, s'occupe des journalistes et des organes de presse.
Pour le pool des conseillers juridiques
*Dr Séthi KHUMALO*

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité