Ambassade de Côte d'Ivoire à Paris: Maurice BANDAMAN succède à Charles GOMIS...Les dessous d'une nomination

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 3900  
  • tags : ambassade - d'ivoire - paris: - maurice - bandaman - succède - charles
Ambassade de Côte d'Ivoire à Paris: Maurice BANDAMAN succède à Charles GOMIS...Les dessous d'une nomination
Couvant jusqu'alors au stade de rumeurs, la nomination de Maurice BANDAMAN en tant qu'Ambassadeur de Côte d'Ivoire en France vient d'être confirmée.
Comme le soufflait plus tôt le bimensuel panafricain, la Lettre du Continent, c'est sur l'actuel Ministre de la culture et de la Francophonie, Maurice BANDAMA, que le choix du chef de l'état s'est posé pour succéder à Charles GOMIS, en tant qu'Ambassadeur de Côte d'Ivoire à Paris.
Après plusieurs mois de supputations, le sort du diplomate a finalement été scellé en raison de sa proximité avec son premier responsable au Gouvernement, le Ministre Marcel Amon-TANOH, dont les visées politiques commencent à déranger au sommet de l'état.
Image result for Charles GOMIS et thierry koffi
Quant à l'ambassadeur Charles GOMIS, en froid avec le Chef de l'état depuis l'éviction de son beau-fils, Thierry TANOH du Gouvernement en décembre 2018, le magazine panafricain révèle qu'il pourrait se voir recasé à un poste d'influence au Sénat, une institution à laquelle il est déjà familier, puisqu'y ayant été nommé l'an dernier par le Président OUATTARA. Le choix de Maurice BANDAMA n'est pas fortuit. Membre de la direction du RDR dans les heures de braise, cette personnalité du monde de la culture Ivoirienne a toujours campé comme l'un des fidèles parmi les fidèles de l'ex-DGA du FMI.
En le plaçant à la tête de la très stratégique Ambassade de Côte d'Ivoire à Paris, Alassane OUATTARA pourrait s'assurer ainsi de la maîtrise de l'environnement diplomatique sur l'échiquier international, en ces temps de fortes agitations politiques marquées par l'ouverture de deux fronts émanant de Guillaume SORO et Marcel Amon TANOH, deux piliers ou ex-piliers de son régime, actuellement en rupture de ban, même si le dernier cité, n'a pas encore officiellement rompu les amarres.
9 mois avant la présidentielle d'Octobre 2020, la bataille diplomatique représente un enjeu hautement stratégique dans l'issue du scrutin d'Octobre , et cela, le dirigeant Ivoirien semble l'avoir compris, quoiqu'il tente au maximum d'éviter d'exacerber les tensions dans son propre camp, après la guerre ouverte avec son ex-Premier Ministre Guillaume SORO, qui le fragilise déjà sur le plan international.

auteur : Raoul MOBIO

A voir egalement

Publicité
Publicité