Présidentielles 2020: ''Si nous continuons à vouloir tricher, ce n'est pas une crise postélectorale que nous allons avoir, mais...'', prévient Koulibaly Mamadou

  • publié il y a : 10 jours
  • vues : 1628  
  • tags : présidentielles - 2020: - continuons - vouloir - tricher -  - n'est
Présidentielles 2020: ''Si nous continuons à vouloir tricher, ce n'est pas une crise postélectorale que nous allons avoir, mais...'', prévient Koulibaly Mamadou

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Le président fondateur de Liberté et démocratie pour la République (Lider), Mamadou Koulibaly, dans sa tribune hebdomadaire, dénommée, "jeudi, c'est Koulibaly", a prevenu les autorités ivoiriennes sur la survenue d'une crise avant les élections, si les réformes qu'il y a à faire ne sont pas faites.
"Si nous continuons à vouloir berner lopinion, à vouloir tromper les gens, à vouloir tricher, ce n'est pas une crise postélectorale que nous allons avoir en Côte d'Ivoire en 2020, mais une crise préélectorale", a prévenu le candidat déclaré à la présidentielle de 2020.
Poursuivant, il a averti que "les gens ne laisserons pas faire, les populations ne laisseront pas faire de la tricherie cette fois encore".
Selon lui, tout le monde est d'accord qu'une bonne Commission électorale doit être independante sans les partis politiques, que le président de la République n'a pas à être sureprésenté dans cette commission par rapport aux autres candidats et que tous les ivoiriens en âge de voter doivent être sur la liste électorale. "Faisons-le. Si on le fait, on va éviter une crise préélectorale avant même d'arriver à l'élection", a-t-il conseillé.
Toutefois, si on ne le fait pas, a-t-il prédit, "on aura tous les ingrédients nécessaires" à une crise, avant d'interpeller le chef de l'Etat. "Pour éviter la crise préélectorale, Monsieur, le président de la République, faisons les réformes qu'il faut maintenant".
Sur les activités à mener, l'ancien président de l'assemblée nationale plaide pour que la liste électorale soit ouverte maintenant et pour au moins six à sept mois. " Qu'on les ouvre dans les préfectures, sous préfectures, mairies pour que lenr enrôlement soit le plus proche des populations et quelles n'aient pas à payer des transports, qu'elles n'aient pas à attendre longtemps pour se faire enroler".
"Il ne faut pas attendre qu'on soit en octobre 2020 pour ouvrir la liste électorale pour une semaine comme le gouvernement a eu l'habitude de le faire. Ça ne marchera pas". a-t-il fait savoir.

source : pressecotedivoire.ci    |    auteur : Lambert KOUAME

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité