Traité de terroriste, Guillaume Soro riposte : « Si on doit chercher djihadiste là, c'est parmi eux-mêmes. Je n'ai jamais vu un chrétien catholique djihadiste. »

  • publié il y a : 15 jours
  • vues : 1522  
  • tags : traité - terroriste -  - guillaume - riposte - chercher - djihadiste
Traité de terroriste, Guillaume Soro riposte : « Si on doit chercher djihadiste là, c'est parmi eux-mêmes. Je n'ai jamais vu un chrétien catholique djihadiste. »
Guillaume Soro n'est pas du tout content de ses ex-collaborateurs qui l'accusent d'être lié à des organisations terroristes

Guillaume Soro, le candidat déclaré à la présidentielle d'octobre 2020 répond du tac au tac à ses détracteurs. Accusé de terroriste par ses ex-collaborateurs du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), Guillaume Soro a sans langue de bois asséné ses vérités au pouvoir d'Abidjan.

Alors qu'il était face à ses militants le samedi 02 novembre 2019, dans le cadre de sa traditionnelle rencontre dénommée "Crush Party'', Guillaume Soro qui, visiblement en avait gros sur le coeur avec ces accusations, a profité de l'occasion pour jeter une pierre dans le jardin du navire présidentiel, le Rhdp. Guillaume Soro a indiqué qu'il n'est ni de près, ni de loin lié à une organisation terroriste comme le souligne ses détracteurs. Mieux, il a fait savoir que les terroristes sont dans le camp du Rhdp.


« Ils ont écrit une note au FBI. Je ne sais même pas quelle haine, et qu'est-ce que j'ai pu leur faire. Moi, je suis chrétien catholique, si on doit chercher djihadiste là, c'est parmi eux-mêmes. Je n'ai jamais vu un chrétien catholique djihadiste. Donc, c'est pour ça ils ont bloqué mon passeport. Donc, ils étaient en train de nourrir le FBI contre moi pour que le FBI fasse une enquête sur moi », a dit le président du mouvement des Générations des peuples solidaires (Gps). Puis de dénoncer les articles des journaux proches du pouvoir d'Abidjan. Lesquels articles, le mettent en cause lui, et Blaise Comparé, l'ancien président du Burkina - Faso en exil en Côte d'Ivoire depuis sa chute en octobre 2014.

« Vous avez vu qu'ils avaient écrit des articles titrés "Guillaume Soro, Chafi, Compaoré, djihadistes''. Compaoré, et moi, nous sommes des chrétiens. On n'est pas djihadistes », s'en défend-il, non sans réaffirmer sa volonté d'aller jusqu'au bout de son engagement politique afin de ne pas trahir les Ivoiriens qui croient en son combat. « En voyant tout ce monde qui est venu de partout, c'est ça qui me fait dire : "Guillaume, tu n'as pas le droit de trahir toutes ces espérances, toutes ces femmes et ces hommes qui croient en cela''. Vous me voyez, moi, reculer. Fofana, on l'a radié. Si je recule, comment il va faire ? », a-t- il lancé à ses partisans qui redoutent que l'aventure ne soit juste du bluff.




source : Linfodrome    |    auteur : Maxime KOUADIO

A voir egalement

Commentaires

Publicité
COTE D'IVOIRE INDEPENDENCE CELEBRATION
Publicité