Côte d'Ivoire Agboville : Des militants du PDCI disent non à la nomination d'un délégué départemental

  • publié il y a : 3 mois
  • vues : 402  
  • tags : d'ivoire - agboville - militants - disent - nomination - délégué - départemental
Côte d'Ivoire Agboville : Des militants du PDCI disent non à la nomination d'un délégué départemental

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

La nomination du délégué départemental PDCI d'Agboville 2 divise les militants de ce parti

La reconquête du pouvoir d'Etat est un voeu pieux pour le sommet du parti démocratique de Côte d'Ivoire. Les militants, eux, ne veulent pas rater de s'inscrire dans cette belle histoire de leur parti. Pour ce faire, la bataille pour le contrôle des délégations et sections de base du plus vieux parti est engagée au sein même dudit parti.

Des sons de contestation dus aux récentes nominations. A Aboudé-Mandéké, ce vendredi 31 mai, alors que tout semblait acquis pour Okiéré Koutoua, nouvellement nommé délégué départemental d'Agboville 2, dans le canton Krobou par le Sphinx de Daoukro, une poignée de militants se sont rassemblés pour dire non à ce dernier.

Ce groupuscule, conduit par Ahonon Abouchou Ismaël a fait entendre sa voix à travers une motion de protestation lue par le porte-parole de leur section, Kouassi N'guessan Charles. Pour eux, cette protestation contre la nomination du nouveau préfet du parti dans leur canton, en remplacement du doyen Ahouzi Achi Jules ne reflète pas leur choix. Du fait que le délégué Okiéré, n'a jamais pris part à leurs activités. Pis, Abouchou et ses pairs, jugent inadmissible que M. Okiéré qui a ouvertement soutenu la candidature de Dimba Pierre à l'élection au poste de président du Conseil Régional de l'Agnéby-Tiassa pour le compte du Rhdp, voguant ainsi contre l'appel du président de leur parti, soit porté à la tête du mythique canton Krobou. Tels sont les griefs portés contre le successeur du délégué Ahouzi nommé vice-président du parti fondé par Félix Houphouët Boigny.

En outre, les protestataires qui perdent patience devant le silence réservé à la motion de protestation remise en main propre au président Henri Konan Bédié depuis le 15 avril 2019 clament que la nomination de M Okiéré n'a guère jouit de l'onction d'Ahouzi Jules, guide éclairé du parti dans leur canton. Selon le porte-parole Kouassi N'guessan Charles, toute nomination à la succession du vieux loup qui a tenu de bras de brave le parti dans le canton Krobou contre vents et marées devait être subordonnée à sa caution. « Le Pdci-Rda a depuis toujours été conduit par le doyen Ahouzi Achi Jules dans notre canton. Il est notre guide. Nous saluons le président Bédié pour sa nomination en qualité de vice-président. Cependant, toute autre nomination pour lui succéder doit absolument bénéficier de la caution de notre guide. C'est pourquoi, nous ne nous reconnaissons pas en la personne d'Okiéré Koutoua qui est le choix de d'autres personnes », a laissé entendre Kouassi N. Charles.

A en croire ces militants favorables à la nomination d'Ahonon Abouchou Ismaël, si rien n'est fait, le parti septuagénaire court à sa mort chez les Krobou. Pour éviter que cette guerre froide ne se transforme en une guerre fratricide dans le parti dirigé par Hkb, le chef du village d'Aboudé-Mandéké, Niangoran Abodo Aimé a interdit tout rassemblement de la dissidence sur la place publique. Le faisant, le chef Abodo juge que le choix du président ayant été déjà manifesté sur papier, la contestation ne saurait amener l'ancien président de la République, en homme d'Etat à renoncer à sa signature. Mais poursuit-il, « Ce groupe de personnes conduit par Abouchou et Kouassi Charles veulent plonger le village dans des palabres inutiles. Je n'accepterai pas qu'on mette en mal, la quiétude de mes concitoyens. »

Notons que dès l'entame de la rencontre, des éléments de la brigade de gendarmerie d'Agboville ont remis une convocation à N'guessan Charles pour répondre des faits de dénonciation calomnieuse, de propos diffamatoires contre le délégué contesté. En effet, dans la motion de protestation signée de Charles N'guessan, transcrite dans les colonnes du journal Soir Info n° 7387 du mercredi 29 et jeudi 30 juin, à sa page 6, accuse profondément Okiéré Koutoua d'être en procès avec une société étrangère exerçant dans l'exportation du latex pour abus de confiance. « Il nous revient également qu'il est en procès avec une société étrangère exerçant dans l'exportation du latex pour abus de confiance. Ce personnage à la moralité douteuse ne peut présider aux destinées du Pdci-Rda dans le canton Krobou. » Lit-on.

Interrogé, le nommé Kouassi N'guessan Charles dit ne point se reconnaitre dans de tels propos accusateurs. « Nous n'avons jamais dit de tels propos. Notre lutte est politique. Nous ne saurions nous introduire dans la vie privée de notre adversaire. Je rejette publiquement la paternité de ces allégations. », a protesté N'guessan Charles, secrétaire de section d'Oress-Krobou devant l'assistance.

Au regard de l'ampleur des évènements, Kouamé Koffi a invité les militants à mettre balle à terre et surtout à respecter les décisions du président Bédié pour la bonne marche du parti à l'abordage du virage conduisant aux élections de 2020. Il s'est engagé, séance tenante, à s'activer dans la médiation auprès des deux factions pour sauver les meubles. Une démarche très ovationnée par l'auditoire qui compte y jouer sa partition. « Le parti a déjà trop souffert avec les transhumances et les procès pour sa liquidation. Nous devons rester soudés à la base. Dès aujourd'hui, je prendrai mon bâton de pèlerin pour mener une médiation auprès des deux camps. Ces palabres ne nous honorent pas. Il faut y mettre fin et respecter la signature du président Henri Konan Bédié. L'intérêt général doit prendre le dessus. » a conseillé Kouamé Koffi.

Pour mémoire, il faut souligner que c'est le samedi 25 mai dernier que Okiéré Koutoua a officiellement pris les rênes de la délégation Agboville 2 en présence de Valentin kouassi, président national de la jeunesse du Pdci-rda, représentant le secrétaire exécutif adjoint Séry Bi.




source : L'Inter    |    auteur : Célestin KOUAME

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité