Justice-Après son acquittement à Abidjan: Simone Gbagbo réclamée par la CPI

  • publié il y a : 5 mois
  • vues : 543  
  • tags : justice-après - acquittement - abidjan: - simone - gbagbo - réclamée - actualités
Justice-Après son acquittement à Abidjan: Simone Gbagbo réclamée par la CPI

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Acquittée hier mardi 28 mars 2017 des chefs d'accusation de crimes contre l'Humanité par la Cour d'Assises d'Abidjan, l'ex-Première dame, Simone Gbagbo est dans le viseur de la Cour pénale internationale (CPI).

Si les autorités ivoiriennes entendaient à travers le procès en Assises de Simone Gbagbo pour crimes contre l'Humanité faire oublier l'ex-Première dame à la CPI, on pourrait dire que c'est peine perdue.

De fait, au lendemain du verdict prononcé dans le procès contre l'épouse de Laurent Gbagbo, Fadi El-Abadallah, porte-parole de la CPI joint par Linfodrome a assuré que la cour basée à La Haye continue de réclamer Simone Gbagbo.



« Le mandat d'arrêt délivré par les juges de la CPI en février 2012 à l'encontre de Mme Gbagbo est encore en cours, et la Côte d'Ivoire demeure dans l'obligation de remettre Mme Gbagbo à la Cour », a-t-il expliqué dans un courriel adressé à Linfodrome.

Poursuivant, le porte-parole de la CPI a indiqué que, « selon le Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, la recevabilité d'une affaire ne peut être contestée qu'une fois devant la Cour ». Cependant, M. El-Abdallah a indiqué « "dans des circonstances exceptionnelles, la Cour peut autoriser qu'une exception soit soulevée plus d'une fois ou à une phase ultérieure du procès''. Il reviendra aux juges de la CPI de décider en la matière le cas échéant si une telle demande est soulevée à nouveau ».

Le bras de fer entre la Côte d'Ivoire et la CPI sur cette question devrait se poursuivre quand on se souvient qu'Alassane Ouattara avait assuré il y a quelques mois que "plus aucun ivoirien'' ne sera transféré à la CPI. En outre, selon des sources proches du palais d'Abidjan, le numéro 1 ivoirien ne souhaite pas être le premier chef d'Etat à transférer une femme devant l'instance judiciaire basée en Hollande.

source : Linfodrome    |    auteur : Abraham KOUASSI

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité