A trois ans de la fin de son mandat :RDR/ Des départementaux en colère contre Ouattara : Ce qu'ils réclament

  • publié il y a : 4 mois
  • vues : 427  
  • tags : trois - mandat - :rdr/ - départementaux - colère - contre - ouattara
A trois ans de la fin de son mandat :RDR/ Des départementaux en colère contre Ouattara : Ce qu'ils réclament

(Photo d'archives pour illustrer l'article)



Ils sont environ 126 représentants du Rassemblement des républicains (RDR) à Abidjan et sur l'ensemble du territoire ivoirien. Les secrétaires départementaux du RDR, c'est d'eux qu'ils s'agit, ne sont pas du tout contents de leur mentor, le Président Alassane Ouattara.

Très en colère actuellement contre le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, et non moins président du RDR, les secrétaires départementaux du parti à la case préparent un grand coup contre la direction de leur formation politique. Rencontré récemment, un des représentants du RDR dans une localité située au centre de la Côte d'Ivoire, n'a pas porté de gants pour cracher son indignation contre une situation qu'il juge ''révoltante''.

Alors qu'Alassane Ouattara est en train de s'acheminer allègrement vers la fin de son second mandat, nous confie-t-il, le chef de l'Etat n'a jusque là accordé aucune audience aux représentants de son parti. « Nous sommes à trois ans de la fin du mandat d'Alassane Ouattara. Toujours, le président du parti refuse de rencontrer ses représentants sur le terrain. Même si les départementaux n'ont jamais fait une demande d'audience formelle, pour savoir ce qui ce passe à la base, il devrait au moins avoir une rencontre périodique avec les départementaux. Pourquoi ne le fait-il pas ? », s'interroge, le coeur meurtri, notre interlocuteur.

Pour lui, c'est clair. Il y a une volonté manifeste de la part de certains cadres du parti de réduire les départementaux à leur plus simple expression. Mais manque de pot. « Les départementaux ont décidé de se lâcher. Bientôt, il feront la une des journaux et expliqueront tout. Comme le souhait de la direction, est de foutre le bordel, nous allons encore les accompagner », prévient-il.

Puis de s'interroger : « Comment on peut décorer des militants qui se sont donnés corps et âmes pour le RDR et ne pas pouvoir leur offrir quelque chose. Le Président Ouattara est le seul à savoir pourquoi il ne veut pas rencontrer les départementaux. Il n'a aucune considération pour les départementaux. Il préfère écouter des gens qui parlent à la place des départementaux plutôt que de les rencontrer. Qu'est-ce qu'il craint en les rencontrant ? En deux mandats, pas une seule rencontre », s'indigne-t-il.

S'estimant frustrés, les secrétaires départementaux du RDR disent présentement avoir perdu toute crédibilité non seulement vis-à-vis de leurs propres militants mais aussi aux yeux des militants d'autres partis politiques dont certains sont même devenus la risée. « ll y a un départemental qui disait : ''tu sais, les gens qui se moquaient de nous quand nous étions dans l'opposition, sont aujourd'hui DG, PCA, etc. et aujourd'hui, continuent de se moquer de nous parce que ce qui devrait nous revenir, se trouve entre les mains des autres », témoigne-t-il.

Selon ce départemental, le RDR doit pouvoir rendre ''forts'' ses représentants soit en leur permettant d'avoir des promotions dans l'administration publique soit en leur attribuant des fonds spéciaux à même de leur permettre de mener à bien leurs activités sur le terrain. « Si nous n'avons pas les moyens de gérer nos missions, arrêtons de jouer la comédie », lance-t-il à la direction du RDR qui récemment, a brusquement interrompu des missions éclatées qui devraient avoir lieu à l'intérieur du pays.

«Comment peut-on comprendre qu'une mission qui est programmée, est reportée à une date ultérieure sans précision, tout simplement parce qu'il n'y a pas de moyens et on prétend qu'on est un parti au pouvoir », s'indigne notre interlocuteur. « Les départementaux réclament une promotion professionnelle ou politique. Nous demandons de rendre les premiers responsables forts pour être au même pied d'égalité que les responsables des autres partis membres du RHDP », confie-t-il au nom de ses pairs, secrétaires départementaux. Nous y reviendrons.


source : Linfodrome    |    auteur : David YALA

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité