3è République/ Les dessous de la nomination de Kablan Duncan à la vice-présidence

  • publié il y a : 8 mois
  • vues : 680  
  • tags : république/ - dessous - nomination - kablan - duncan - vice-présidence - actualités
3è République/ Les dessous de la nomination de Kablan Duncan à la vice-présidence

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

DanielKablan Duncan est le premier vice-président de l'histoire de la Côte d'Ivoire.Si sa nomination était quasiment certaine depuis plusieurs mois, elle est due àplusieursfacteurs.
Après plusieurs années passées à la Primature,Daniel Kablan Duncan a été nommé vice-président de la République de Côted'Ivoire par Alassane Ouattara. Le chef de l'Etat a annoncé la nomination dunatif de Ouélé hier, mardi 10 janvier 2016 lors d'une session extraordinaire àl'Assemblée nationale.
Si pour beaucoup cette nomination sonne comme uneévidence, plusieurs facteurs et non des moindres ont plaidé en faveur de celuiqui est aussi vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI). Eneffet, proche d'Alassane Ouattara avec qui il a travaillé à la Banque centraledes Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) dans les années 70, Daniel Kablan Duncanbénéficie de toute la confiance du numéro 1 ivoirien.
« Le président est à l'aise quand iltravaille avec Duncan. C'est pour cela qu'il a tout fait pour le rappeler à laPrimature. Il n'était pas à l'aise avec Ahoussou qui était véritablement lechoix de Bédié », révèle une source bien introduite au Palaisprésidentiel.
Outre la confiance d'Alassane Ouattara, le députéde Grand-Bassam présente également deux atouts. Etre du PDCI et du sud de laCôte d'Ivoire. En effet, Alassane Ouattara qui entend se débarrasser de l'imageclanique que certains observateurs collent à son pouvoir souhaitait avant toutvoir une personnalité non ressortissante du nord occuper ce siège.
Autre élément favorable àDaniel Kablan Duncan, son détachement vis-à-vis de la classe politique.L'ex-Premier ministre qui a brigué son premier poste électif après près de 40ans passées au sein de l'administration ivoirienne n'est pas un féru dupouvoir. L'homme parfait pour assurer une transition en douceur avant labataille de 2020 qui s'annonce des plus féroces.
source : LINFODROME    |    auteur : Abraham KOUASSI

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité