FILIÈRE CAJOU: RÉUNION DE VÉRITÉ ENTRE LA COOPCAVICA ET SES MEMBRES

  • publié il y a : 6 mois
  • vues : 626  
  • tags : filiÈre cajou - rÉunion - de vÉritÉ - entre - la coopcavica - et ses membres - actualités
FILIÈRE CAJOU: RÉUNION DE VÉRITÉ ENTRE LA COOPCAVICA ET SES MEMBRES
La campagne de la noix de cajou vient d'aborder sa deuxième saison; c'est-à-dire sa saison la plus difficile où la recherche de la qualité devient un casse tête chinois. Face à cette problématique, M. Konaté Arouna, président de la Coopcavica (Coopérative avec Conseil d'Administration du Vivrier et du Cajou) a tenu une réunion de crise avec tous ses pisteurs agrées, le mardi dernier au sein des locaux de son administration.

" Toutes nos différentes réunions ont toujours connu un point de communication sur la recherche de la qualité. Ce n'est pas sorcier, il suffit que vous (les pisteurs: NDLR) insistiez auprès des producteurs de vous livrer le produit bien séché. N'acceptez jamais un produit mal séché et contenant des corps étrangers. Aussi, demeurons dans la logique du Gouvernement en respectant le prix bord champ. Celui qui payera un seul grain de cajou en dessous du prix fixé par l'Etat de Côte d'Ivoire sera seul comptable de son acte vis à vis de la loi" a-t-il averti.

Avant d'instruire ses commandos sur l'actualité de la campagne. " Cette année, la campagne rencontre d'énormes difficultés. ll y a très peu d'acheteur sur le terrain, et cela est du au manque de confiance désormais entre les trois acteurs clés de la filière. notamment, les exportateurs (les Indiens en grande majorité: Ndlr), les pisteurs et les producteurs. Malgré toutes ces péripéties, notre coopérative arrive à satisfaire ses membres. Et c'est là aussi qu'on perçoit positivement la valeur d'être et de rester unis" a ajouté, le lauréat 2016 et 2017 du domaine de la noix de cajou en Côte d'Ivoire.

Faut-il l'indiquer, la Coopcavica a à son actif une dizaine de prix et de diplômes d'honneurs au vu de ses prestations sur la mobilisation de la noix de cajou de bonne qualité et de grande quantité.

Toutefois, les acteurs de la filière espèrent une amélioration des prix, surtout qu'ils apprécient jalousement les prix des pays voisins qui varient entre 1000 f et plus.

Au regard des difficultés liées à la saison 2018, le Ministère de l'industrie est ainsi invité à être regardant sur les meilleures équipes du terrain et engager les enquêtes afin de sortir les fraudeurs de la campagne.

auteur : Tuo TCHANG

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité