FILIERE CAJOU : UN PARTENARIAT SOLIDE AFFICHE SON NEZ LA BANQUE SIB CROIT AUX PERFORMANCES DE LA COOPCAVICA

  • publié il y a : 8 mois
  • vues : 4622  
  • tags : filiere - cajou - partenariat - solide - affiche - banque - croit
FILIERE CAJOU : UN PARTENARIAT SOLIDE AFFICHE SON NEZ LA BANQUE SIB CROIT AUX PERFORMANCES DE LA COOPCAVICA
2230 producteurs encadrés, un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards, un siège social avec des représentations, 162 cas sociaux soutenus avec des prêts remboursables en 2016, le soutien de plusieurs micro-finances, la transparence et l'équilibre de la gestion ainsi que les encouragements des meilleurs acteurs de la COOPCAVICA (Coopérative avec Conseil d'Administration pour le Vivrier et le Cajou). Voici entre autres quelques statistiques de la COOPCAVICA qui séduisent la Banque SIB de la ville de Bouaké.

« Avec ce que vous dites, nous serons à même de signer un partenariat franc et gagnant-gagnant dans les semaines à venir. Vous méritez le soutien fort des structures bancaires, à en croire vos rapports. Votre façon de travailler contribue essentiellement à la réduction du chômage et de la pauvreté. C'est ce genre de collaborateur que nous voulons. Ainsi, nous n'hésiterons pas à aller au charbon pour vous car vous avez bonne presse » Ces quelques phrases sont de M. Kanté Moussa, Sous-directeur de la Banque SIB de Bouaké. Il les a tenu le week-end dernier lors d'un entretien avec M. Konaté Arouna, Président de la Coopcavica, au sein des locaux de ladite structure.

A en croire les deux parties, un partenariat entre leurs entreprises respectives est non seulement bénéfique pour eux. Mais aussi, surtout pour les jeunes ivoiriens qui pleurent jour et nuit le manque d'activité génératrice de revenu. « L'apport de la banque à notre coopérative ouvrira de nombreuses opportunités d'emploi pour les jeunes. Toutefois, il améliorera notre style d'encouragement des producteurs à ne pas faire de l'exode rural un rêve. Car nous pensons que les villages sont d'un apport utile pour l'économie ivoirienne » a soutenu M. Konaté.

Déjà, la COOPCAVICA a livré plus de 3000 tonnes de produits sur le marché international en 4 semaines de campagne. Faut-il le noter, c'est surtout des produits de qualité. Puisque, tout le stock a connu un séchage spécial dans l'entrepôt général à Bouaké. Avant de franchir le corridor pour la ville d'Abidjan. La vision futuriste de la Coopcavica fait d'elle une belle dame à qui on ne finit pas de faire la cour.
source : Tuo Tchang

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité