Remous et tensions au Burida : Aimond Williams appelle à l'apaisement et à la préservation des acquis

  • publié il y a : 21 jours
  • vues : 214  
  • tags : remous - tensions - burida - aimond - williams - appelle - l'apaisement
Remous et tensions au Burida : Aimond Williams appelle à l'apaisement et à la préservation des acquis

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Aimond Williams, membre fondateur de l'Union nationale des artistes de Côte d'Ivoire (Unartci), président de la Fondation des artistes de Côte d'Ivoire (Fondaci), la Fondation des artistes africains (Faa) et des Amis de la République s'est prononcé ce jeudi 27 septembre sur la situation qui prévaut ces derniers temps au Bureau ivoirien du droit d'auteur (Burida).

Au cours d'une conférence de presse qu'il a tenue cet après-midi du jeudi 27 septembre au restaurant BMW à Cocody, Aimond Williams a appelé les artistes ivoiriens et les sociétaires du Burida à l'apaisement et à la préservation des acquis. Devant les journalistes, le président des Amis de la République a confié qu'il était important pour lui de donner son point de vue sur la situation qui prévaut au Burida. Il dit avoir été interpellé sur la situation conflictuelle et délétère ces derniers temps au sein de l'institution.

À quelques heures donc de la tenue de l'Assemblée générale (vendredi 28 septembre) du Burida, le président des Amis de la République a invité les artistes au dialogue et à la responsabilité. Car, défendra-t-il, la stabilité ramenée au Burida doit être au-dessus de tout. « Lorsqu'il n'y a pas de stabilité, rien ne peut se bâtir, ce qui est à la base des problèmes avant. Mais depuis quelques années après le calme, le Burida se positionne comme la 3ème maison de gestion de droit d'auteur et cela est salutaire », a-t-il défendu.

À l'en croire, certes les différentes revendications ne doivent pas être blâmées mais, préconise-t-il un règlement qui ne se fasse pas sur la place publique. « Dans la vie, l'oeuvre humaine ne peut pas être toujours parfaite et quand cela n'est pas le cas, on ne doit pas perdre de vue le plus important », a-t-il recommandé non sans inviter ses « frères, confrères et amis artistes à privilégier la voie de l'échange et du dialogue ».

Lire aussi : Mort en cascade des artistes/ Aimond Williams crie son indignation : « Les Sos ne sont pas reluisants pour les artistes. Il est temps que chacun adhère à l'assurance »

Selon lui, depuis quelques temps, le Burida a retrouvé « de la notoriété et une santé financière » qui ne devraient pas être entachées par des revendications, quand bien même légitimes ou fondées. « Nous ne disons pas que les plaintes ne sont pas fondées. Mais nous disons que la maison commence à retrouver de la notoriété et une santé financière. Donc nous recommandons que les gens se retrouvent pour parler en évitant d'étaler tout sur la place publique », a-t-il affirmé.

Attaché aux valeurs de cohésion sociale, de paix, de dialogue et de justice, Aimond Williams a invité les artistes et sociétaires du Burida « à faire preuve de retenue, de maturité et de responsabilité pour que l'Assemblée générale du 28 septembre se tienne avec beaucoup d'élégance et de tranquillité ». Selon lui, pas question de remettre encore en cause les acquis de « la maison devenue fréquentable ». D'où son appelle à l'apaisement et à la préservation des acquis, dira-t-il, pour le bien-être des artistes.



Le président des Amis de la République a par ailleurs informé de la tournée nationale qu'il organise dimanche 30 septembre au foyer des jeunes de Kong pour des élections apaisées.

source : Linfodrome    |    auteur : Philip KLA

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité